Mode de vie et tri des amis


Les choses deviennent un peu plus sérieuses à la trentaine. On fait des choix, on doit les assumer.

Nous voici quelques mois sans voiture. Nos déplacements se font exclusivement à vélo ou en transport public. Nous sommes contents avec ce système qui satisfait nos besoins de cohérence avec certaines valeurs (respect de l’environnement, anti-consommation, vie urbaine saine).

Mais cela commence à avoir un effet « de tri » des personnes que nous fréquentons. En effet, nos activités sont rythmées et limitées par l’accessibilité des lieux à vélo ou en transport public. Les accros à la bagnole, peu sensibilisés au caractère excluant de certains choix, oublient qu’organiser certaines activités à des kms de Bruxelles empêchent notre autonomie : il faut demander un lift… et quand il s’agit d’une activité familiale… Bien, nous sommes 4 à caser!

Alors on évite de devoir demander si on veut bien nous accepter dans la voiture de l’un ou de l’autre. On évite de déranger, on évite de mettre l’accent sur ce qui commence à être un signe distinctif de notre identité : et oui, nous refusons de vivre comme si le pétrole était inoffensif et inépuisable! Si cela implique devoir changer de cercle d’amis, c’est bien dommage… mais c’est bien aussi. Les choses n’arrivent jamais seules… Faut assumer le changement.

Publicités

3 responses to this post.

  1. et je pense que vos vrais amis comprennent votre point de vue et vos difficultés à vous déplacer…

    Réponse

  2. Posted by ecohumanist on 9 juin, 2008 at 9:55

    je pense que les amis, et toutes les relations évoluent avec le temps. il y a un temps dans lequel on se retrouve, un temps pour se dire « à la prochaine ».
    je pense que l’amitié est aussi circonstancielle… mais les amitiés qui, tout au long de la vie, savent s’adapter aux changements mutuels, celles-là, elles valent de l’or! elles sont faites de soins mutuels, d’attentions envers les besoins de chacun et de chacune…
    merci pour ton commentaire 🙂

    Réponse

  3. Posted by bebesyespecias on 15 juillet, 2008 at 12:40

    Comme c’est vrai ce que tu racontes! Merci pour cette réflexion. Il nous reste espérer que certains de ces amis vont se sentir interpellés par la possibilité de vivre autrement…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :