Archive for juillet 2009

Quand les obstétriciens s’attaquent aux droits civils des femmes enceintes

ça vient tout droit du Huffington Post
Refuser une césarienne peut vous dépouiller de vos droits parentaux au New Jersey. Ce fut le cas d’un couple qui a refusé de se soumettre à cette intervention non-nécessaire : Le bébé est né par voie basse, sans aucun problème…

Suite au refus de la césarienne, les services sociaux de l’hôpital ont été alertés, le bébé a été privé du contact avec ses parents et le juge en charge de l’affaire a même consenti à l’assignation d’une famille d’accueil.

Cette affaire pose aussi des questions dont on ne peut pas faire l’économie : en invoquant les droits du foetus et en les faisant primer sur le droit de la mère à refuser une intervention.

Effrayant : séparer un nouveau-né de ses parents parce que la mère a été « rebelle » et « combative » durant le travail et qu’elle a refusé une intervention abusive…

La toute puissance obstétricale et légale en toute sa splendeur…

Quand un élu flamand se préoccupe de l’AAD…

Louis Ide, sénateur flamand depuis 2007 et indépendant (quoique ancien dirigeant de la NVA) a déposé une question écrite qui vise à évaluer (?) les % d’accouchements à domicile en Flandre, Wallonie et à BXL.

La voici (il s’agit de la question écrite n° 4-2307):
« Cette question reprend la question écrite n°4-277 et demande des informations complémentaires.

…..

La thèse de doctorat de la sociologue Wendy Christiaens (UGent) compare les données relatives aux accouchements en Flandre et aux Pays-Bas. Il apparaît que les femmes sont davantage satisfaites de leur accouchement en Flandre qu’aux Pays-Bas. Aux Pays-Bas, les accouchements à domicile sont beaucoup plus fréquents qu’en Flandre et on y pratique moins l’analgésie épidurale et la césarienne.

Afin d’avoir un aperçu de la situation en Belgique, j’aimerais obtenir une réponse aux questions suivantes. C’est intéressant pour l’avenir, par exemple afin de pouvoir répondre aux besoins, en matière de soins à domicile, des mères qui viennent d’accoucher.

En Flandre, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont choisi d’accoucher à domicile en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ? Combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ? Dans combien de cas s’agissait-il d’un deuxième accouchement ?

Toujours pour la Flandre, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont accouché à l’hôpital en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008, et combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ?

En Wallonie, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont choisi d’accoucher à domicile en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ? Combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ? Dans combien de cas s’agissait-il d’un deuxième accouchement ?

Toujours pour la Wallonie, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont accouché à l’hôpital en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 et combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ?

À Bruxelles, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont choisi d’accoucher à domicile en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ? Combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ? Dans combien de cas s’agissait-il d’un deuxième accouchement ?

Toujours pour Bruxelles, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont accouché à l’hôpital en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 et combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ?

En Flandre, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) a-t-on pratiqué une analgésie épidurale en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

En Wallonie, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) a-t-on pratiqué une analgésie épidurale en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

À Bruxelles, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) a-t-on pratiqué une analgésie épidurale en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

En Flandre, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) une césarienne s’est-elle avérée nécessaire en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

En Wallonie, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) une césarienne s’est-elle avérée nécessaire en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

À Bruxelles, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) une césarienne s’est-elle avérée nécessaire en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ? »

Voilà une question intéressante!!!! Merci Monsieur Ide… nous allons suivre de près ceci… Surtout que la réponse publié est malheureusement lacunaire… La voici :

« Les accouchements sont repris dans la nomenclature à l’article 9 a) § 4 pour les accoucheuses, à l’article 9 b) pour les médecins autres que spécialistes en obstétrique et à l’article 9 c) pour les médecins spécialistes en gynécologie et obstétrique.

Les tableaux en annexes (1) fournissent, selon les données pour 2006, 2007 ou pour les premiers semestres 2007 et 2008 une ventilation complète des dépenses et du nombre de cas par région pour l’ensemble des codes ambulants et hospitalisés relatifs aux accouchements réalisés par des accoucheuses et des médecins. Pour 2004 et 2005, la ventilation par région n’étant pas encore disponible, seuls les totaux, sans ventilation régionale, sont repris.

La nomenclature relative aux accouchements effectués par des accoucheuses fait une distinction entre les accouchements survenus à domicile, en hôpital de jour et en milieu hospitalier. L’information se retrouve donc dans les tableaux annexés. Cette distinction n’existe toutefois pas au niveau de la nomenclature pour les accouchements réalisés par des médecins, ce qui explique qu’elle ne figure pas dans les tableaux en annexes.

Par ailleurs, les données disponibles ne permettent pas de savoir combien de cas concernent un deuxième accouchement.

Le nombre d’accouchements ayant nécessité une anesthésie épidurale est impossible à déterminer dans la mesure où la nomenclature relative à l’anesthésie (article 12 § 1 b) n’opère pas la distinction entre l’anesthésie générale, rachidienne ou épidurale.

J’attire vivement votre attention sur le fait que tous les chiffres fournis en annexe sont des données comptables et que la répartition régionale se base sur le domicile du patient.

(1) Les données demandées par l’honorable membre lui ont été transmises directement. Étant donné leur nature, elles ne sont pas publiées, mais elles peuvent être consultées au greffe du Sénat. »

Pourquoi ces données ne sont pas publiées? Quelle est leur nature? Est-ce que l’accès au greffe du Sénat est libre à tous? comment on s’y prend???

Si vous avez des idées, n’hésitez pas à poster un commentaire!

Le porte bébé le moins cher qui soit!!!

Les articles de puériculture sont chers!
Actuellement les choix et les habitudes de consommation se sont énormément diversifiées. On peut trouver des poussettes, porte bébés et autres objets pour transporter les petits qui répondent aux styles, goûts et philosophie éducative des parents.
Les parents branchés vont probablement choisir une poussette design et/ou un porte-bébé ergonomique… chers, très chers!
Les baba-cools, bobos et autres « créa-culs » seront plutôt branchés écharpes… moins chères… mais chères quand-même…
Et, pourtant, dans mon pays on porte les bébés dans un draps! Imaginez-vous! Il n’y a pas d’écoles de portage et les petits survivent à ces nœuds improvisés et à ces tissus de récupération. Incroyable, n’est-ce pas???
Voici, en photos, une manière non-consumériste, non-polluante, confortable et hyper-pratique de porter bb, dès la naissance jusqu’à… que vous voulez!
prenez un draps 2 personnes placez-le sur une surface plate et suffisamment dégagée. puis pliez comme sur la photo:

Laura Gutman sobre la maternidad invisible


La maternidad como sometimiento solo es pensable en un contexto de negación del vínculo con los otros.
Reivindicar una maternidad gozosa solo es posible al rehabilitar la interdependencia humana, más allá de dar prioridad a las necesidades del niño (y en eso tomo mis distancias con L Gutman)
Concevir la relación madre/hijo como prototípca de la interdependencia permite superar el « problema » de la maternidad como lugar de sometimiento : la utopía consiste en crear una sociedad en donde haya la posibilidad del placer en el contacto con el otro, en donde haya el tiempo para gozar de la proximidad, en donde hayan los recursos para dedicarse a la relación.
La revolución está en el cuidado.

%d blogueurs aiment cette page :