Je suis mère, écolo et je suis féministe. Voilà comment!


Ceci est un post interactif. Je vous invite à témoigner sur votre expérience de la maternité et du féminisme.Peu importent vos choix en termes de soins aux enfants, ce qui importe c’est de partager avec nous les moyens que vous avez mis en œuvre pour concilier ces deux aspects de votre personnalité, s’ils se conjuguent chez vous.

Il s’agit d’un n-ième exercice de réponse à une certaine Elisabeth, trop loin dans la stratosphère philosophique (et que je soupçonne envieuse de nous, qui avons osé demander le beurre et l’argent du beurre, l’égalité des chances et un vécu charnel, intense et jouissif de la maternité).

Des réponses concrètes pour montrer que oui, c’est possible…

Voici ma réponse :
« Je suis mère, écolo je suis féministe. Voilà comment!

Quand j’ai réalisé que j’avais envie d’avoir des enfants, je me suis renseigné sur la première étape du voyage : la grossesse et l’accouchement. J’ai découvert que souvent les femmes accouchent sous contrôle (perfusées, allongées de forcé, leur travail rythmé par des impératifs de gestion d’une institution patriarcale, comme c’est le cas des hôpitaux, où le pouvoir revêt, en même temps que sa blouse blanche, une attitude de supériorité face aux patientes). Je n’ai pas voulu ça. J’ai choisi d’accoucher libre : où je voulais, comme je voulais.

Puis, les enfants ont commencé à poser des changements dans l’organisation de la vie quotidienne : les tétés nocturnes paisibles et à moitié endormie de premières semaines ont fait place à des réveils nocturnes. Gérables pendant le congé de maternité/parental. Insupportables une fois de retour au bureau.

Au lieu d’incriminer l’allaitement et d’arrêter, mon mari a assuré les réveils nocturnes, où l’on a remplacé les tétés problématiques par des câlins, berceuses et autres promenades.  Au bout de trois jours les réveils se sont arrêtés, la plupart des tétés de nuit aussi… mais pas l’allaitement.

Puis, le crèche à raison de dix heures par jours avant un an nous semblait triste. C’est mon homme qui a assuré le mi-temps disponible pour éviter ça : Nos enfants n’ont pas connu des journées entières à la crèche. Merci à leur papa.

Qui fait les courses (oui, bio, dans les marchés et presque jamais dans la grande distribution!)? Papa. Qui repasse? Papa. Qui rince les (déjà rares, propreté arrive) couches en tissu? Papa.

Qui est engagée dans des activités militantes à la maison? Maman. Qui travaille plus d’heures/semaine? Maman. Qui gagne plus? Maman.

Est-ce que je serai prête à échanger ces trois dernières choses avec Papa? Oui. Du moment où tout le monde s’y retrouve et que ça me permet d’avoir plus de temps pour moi.« 

Publicités

8 responses to this post.

  1. Posted by Karine, petitemère on 22 février, 2010 at 5:31

    Mmmhhhh Paola, quelque chose me gêne dans ton discours quand même… 😀

    J’ai quelques questions…qui s’occupe des enfants ingérables quand tu rentres crevée du boulot?
    Quand je te lis, j’ai l’impression qu’à part l’allaitement, qui quoi qu’on en dise restera toujours une histoire féminine, votre mode de fonctionnement est exactement comme dans les autres couples… mais simplement inversé…me trompe-je???? Quelle est la part du temps que ton homme a pour lui? Je veux bien moi tout partager… mais pas revendiquer des droits de la femme au détriment des droit de l’homme…
    Tu écris « Est-ce que je serai prête à échanger ces trois dernières choses avec Papa? Oui. Du moment où tout le monde s’y retrouve et que ça me permet d’avoir plus de temps pour moi. » C’est compréhensible en soi mais qu’en pense ton homme? Je sais que je me fais peut-être l’avocat du diable mais… et si un jour ton homme te dit: ok, j’ai joué les homme au foyer pendant assez longtemps…à ton tour maintenant…. tu en penserais quoi?
    Si c’est TOUJOURS ton homme qui fait les courses, qui fait à manger, qui rince les couches etc… vu d’ici, je me dis juste que c’est exactement comme chez tout le monde mais de manière inverse….et là, on n’a rien gagné dans le combat des femmes ni dans celui des hommes. Ce n’est pas plus égalitaire que les familles où c’est la femme qui s’occupe de toutes ces tâches.
    Me suis-tu?
    Hihihi je crois qu’en fait, en matière de sensibilité au féminisme, il y a autant d’avis que de femmes… 😉

    Réponse

    • Posted by ecohumanist on 22 février, 2010 at 5:59

      figure-toi que nous sommes exactement à ce moment charnière, où il a repris le boulot à temps plein et que nous avons tous les deux des horaires hyper-chargés…
      il est (enfin) sur un projet professionnel qui lui plaît vraiment et qui semble s’avérer « porteur »… il n’est pas question, dans notre, couple de demandes du style « j’ai déjà donné de ce côté-là, à ton tour maintenant! » la question qu’on se pose tous les deux (mais surtout moi) c’est de comment trouver du temps pour chacun et pour le couple. pour l’instant, c’est métro, boulot, gosses et dodo… (et nos activités « militantes » de chaque côté…) et c’est la même chose pour lui et pour moi… peut être un peu plus aigüe pour moi, qui cumule formations, engagements divers et projets fous…
      on verra… l’équilibre et la répartition juste, ça se négocie au quotidien!

      Réponse

  2. Ah pardon, mais je crois que tu te trompes sur un point : quand on veut des enfants, la première étape du voyage se situe avant la grossesse (et elle est beaucoup plus amusante que celle-ci d’ailleurs 😉

    Réponse

  3. Posted by Marina on 28 février, 2010 at 10:36

    Bonjour,

    En fait, nous sommes organisés en tribu.

    Maman prépare les petits (1,5 et 4,5 ans) le matin.
    Papa les emmène à la crèche et à l’école, Maman va les chercher à la garderie 2 après-midis par semaine, les grands-parents le reste du temps.
    Le petit, comme le grand à l’époque, ne va à la crèche que 3 jours par semaine.
    Le soir, Maman prépare le repas et fait manger les petits.
    Papa gère la toilette et le pyjama. Maman met les petits au lit… sauf 1 à 2 soirées par semaine de business (j’ai ma propre boîte).

    Papa s’occupe des lessives (et des couches lavables), des courses, du marché, de la vaisselle. Maman cuisine, organise et range la maison, et joue avec les petits le week-end (Papa est un geek qui a besoin de se reposer seul dans son coin).

    Nous travaillons tous les deux à temps plein.
    Et quand l’un est vraiment trop fatigué, l’autre prend le relais.

    Et nous nous répartissons aussi le jardinage 😉

    Je crois que c’est assez équilibré non?

    Réponse

    • Posted by ecohumanist on 1 mars, 2010 at 4:51

      pas mal, en effet… mais comment vous trouvez vos rythmes de vie respectifs? et avez-vous du temps pour votre couple… et pour faire des activités individuelles?

      est-ce que tu as le temps/l’occasion de être un peu « geek » comme tu dis?

      Réponse

      • Posted by Marina on 1 mars, 2010 at 8:53

        Je pense que ça dépend ce qu’on appelle « rythmes de vie respectifs » 😉
        Nous pouvons chacun à notre tour sortir le soir, en faisant attention que l’autre ne soit pas trop fatigué pour assurer seul.

        Pour notre couple, nous nous faisons de temps en temps un resto le soir en amoureux, et nous faisons alors appel à la babysitter ou aux grands-parents. Même pour sortir le week-end, je dois dire que nous sommes très bien entourés de grands-parents, cousins, ou même amis voisins (jeunes ou âgés) très disponibles.
        Cet aspect tribu est je pense essentiel à un train de vie harmonieux, et les enfants ont ainsi l’habitude de fonctionner avec plusieurs personnes. D’où moins de pression pour la maman ou le papa 😀

        En fait, c’est peut-être un peu idiot, mais je pars du principe qui si moi ou mon mari devait disparaître, l’autre pourrait s’en sortir sans trop d’aide extérieure. Et même que le support affectif de mes enfants est plus large que leurs seuls parents.

      • Posted by ecohumanist on 3 mars, 2010 at 12:31

        effectivement « pour élever un enfant il faut tout un village! »
        raison pour laquelle, depuis que ma mère est retournée vivre en Équateur, la tâche est devenue rudement plus difficile 😦

  4. […] Je suis mère, écolo et je suis féministe. Voilà comment! February 2010 7 comments 5 […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :