Archive for juillet 2010

Volver al lugar en donde nací

Regresé, en circunstancias que nada tienen que ver con mi salud, a la clínica en donde nací.

Mi nacimiento fue muy traumático : mi madre empezó con contracciones irregulares un martes y le pusieron hormonas sintéticas el miércoles. Yo logré salir el jueves a las 0:05 horas, con ayuda de forceps, maniobra de kristeller y otras prácticas completamente lamentables, habituales en esa época (y al parecer todavía muy comunes).

Mi madre quedó completamente traumatizada luego de mi nacimiento. Convencida de que no era capaz de parir.

Mis dos hermanas nacieron por cesárea.

Ella es médica.

Regresar a esa clínica fue extremadamente significativo en el momento en el cual me encuentro actualmente : momento de retorno a mis raíces, de compromiso aún más profundo por la difusión de ideas y recursos para que el parto sea considerado un momento de confrontación con nuestra fuerza, en el cual necesitamos más que nada confianza en nuestra capacidad para parir.

Qué vi allí?

Una mujer embarazada era transportada al quirófano, en silla de ruedas, aparentemente drogada y con una vía intravenosa en su brazo.

Vi a mi madre, 34 años antes, viviendo lo que espero sea solo una etapa triste en la historia de nuestra vida sexual y reproductiva.

Cómo cambiar esto?

Publicités

Découverte du Quito alternatif

Un ami belge nous a donné rendez-vous à la Feria de la Buena Vida (Foire de la Bonne Vie), dans un « café holistique », Siete Esferas.

On y trouve des liseuses de tarot, des apiculteurs, des bénévoles de Martín Pescador (une asbl qui défend le mangrove), des producteurs bio (on peut s’inscrire pour recevoir un panier de légumes bio sur place)… Très chouette ambiance, un cebiche excellent et quelques échanges très intéressants!

Une fille m’a proposé de participer à des réunions entre femmes : je me suis inscrite tout de suite!

Un très chouette samedi, sorte d’initiation à la vie alternativo-écolo de Quito ou, au moins, une très bonne prise de contact avec un lieu et des gens qui pourraient partager un certain point de vue de la vie et de la manière de consommer.

Un post un peu plus optimiste que le précédent dans le journal de bord de l’aventure.

À suivre 😉

Un post con una sola mano (con mi hija dormida en la otra)

Era muy común hace unos 5 años, cuando foreaba mucho (facebook era todavía cosa de gringos y yo no descubría los deleites del blogueo) : Flora dormida en mi brazo o en la teta, yo escribiendo respuestas o preguntas o leyendo los más o menos agradables comentarios, las peleas o los momentos de comunión forera.

Reencuentro la sensación de su respiración, el calor de su cuerpecito… ahora se ha vuelto un cuerpito de 17 kg!

Me pregunto por qué me parece tan lejano ese tiempo, casi como en otra vida.

Ya no frecuento foros (los españoles son muy polarizados : o adoptas el dogma o te sacan a patadas ; los francófonos se renuevan muy poco y las preguntas parecen las mismas que hace 3 años…). Pero no es la razón por la cual ya no redacto con una sola mano…

Simple : Emilio nunca disfrutó del ruido del tecleado, nunca lo adormeció… Él siempre necesitaba acción y los únicos momentos en los cuales escribía con el contra mí, lo hacía usando el portabebés, con el en mi espalda.

Mi pequeña (casi 6 años ya!) sigue buscando acurrucarse en mi regazo para disfrutar del arrurrú digital. Le ha tomado 4′ el dormirse.

Buenas noches, mi tesoro!

A une contradiction près…

Une semaine de soleil, mer turquoise, sable blanc…

Nous sommes arrivés à Margarita sous un soleil brillant. Les enfants ont retrouvé la piscine qui les a fait rêver pendant un an. Nous, les adultes, nous sommes contentés d’aller chercher des noix de coco et de la glace pour le rhum…

Hôtel de 5 étages, au moins 30 appartements et un penthouse(le notre!) avec un solarium privatif énorme, qui pourrait héberger une belle fête décadente… avec un jacuzzi gigantesque, un bar, plusieurs chaises longues…. La vue sur les Caraïbes : imprenable!

Première soirée : coupure de courant en pleine préparation du repas! Tout le monde se plaint de Chavez, les rationnements d’électricité ne peuvent qu’être de sa faute, sa mauvaise gestion… Personne ne fait le lien entre les 5 appareils d’air-conditionné (2 dans les appartements normaux) qui fonctionnent à fond pour maintenir la température du penthouse à 19° (sous le toit et les 40° extérieurs) !

L’île n’est pas très densément peuplée… mais il y a au moins une grosse centaine d’hôtels comme celui-là… Les besoins en électricité pour garder ce petit monde au frais doivent être colossaux… surtout quand on pense à l’habitude bien implanté d’ouvrir les fenêtres quand il fait trop froid! Au lieu de couper l’air-co!!!!!

Alors, moi, avec mes timides suggestions pour qu’on ferme le frigo au lieu de le laisser ouvert pendant qu’on met la  table ou qu’on ferme le robinet pendant qu’on savonne les assiettes… je passe pour une folle! Mon père rigole quand je me plains du gaspillage et quand je lui dit que je trouve exagéré de remplir les DEUX jacuzzis de l’appartement!

Et je me demande quel sens ça a de faire attention tous les jours de ma vie au chauffage, à la quantité de déchets qu’on produit, avec mes serviettes hygiéniques lavables, ma mooncup, mes huiles essentielles, ma manie de fermer tous les robinets et de baisser l’air co, ma folie à vouloir vivre sans voiture (depuis une semaine, on roule dans une jeep 4×4 avec l’air-co à fond!) si le quotidien de ma famille proche est complètement irréfléchi du point de vue de l’empreinte écologique… c’est une belle sortie de ma bulle d’écolo…

N’empêche, j’ai passé des vacances de rêve… même si je n’ai pas réussi à changer le point de vue du mode de consommation de personne… Maintenant je me demande comment faire si j’étais la première à pester quand, le troisième jour, les air-cos ont lâché et on s’est retrouvé à dormir 4 dans une pièce à 27°!

Bref… contradictions… mais des nouvelles questions…. Je ne cherche plus de réponses, peut-être un meilleur moyen de les poser…

%d blogueurs aiment cette page :