Archive for the ‘décroissance’ Category

Je suis mère, écolo et je suis féministe. Voilà comment!

Ceci est un post interactif. Je vous invite à témoigner sur votre expérience de la maternité et du féminisme.Peu importent vos choix en termes de soins aux enfants, ce qui importe c’est de partager avec nous les moyens que vous avez mis en œuvre pour concilier ces deux aspects de votre personnalité, s’ils se conjuguent chez vous.

Il s’agit d’un n-ième exercice de réponse à une certaine Elisabeth, trop loin dans la stratosphère philosophique (et que je soupçonne envieuse de nous, qui avons osé demander le beurre et l’argent du beurre, l’égalité des chances et un vécu charnel, intense et jouissif de la maternité).

Des réponses concrètes pour montrer que oui, c’est possible…

Voici ma réponse :
« Je suis mère, écolo je suis féministe. Voilà comment!

Quand j’ai réalisé que j’avais envie d’avoir des enfants, je me suis renseigné sur la première étape du voyage : la grossesse et l’accouchement. J’ai découvert que souvent les femmes accouchent sous contrôle (perfusées, allongées de forcé, leur travail rythmé par des impératifs de gestion d’une institution patriarcale, comme c’est le cas des hôpitaux, où le pouvoir revêt, en même temps que sa blouse blanche, une attitude de supériorité face aux patientes). Je n’ai pas voulu ça. J’ai choisi d’accoucher libre : où je voulais, comme je voulais.

Puis, les enfants ont commencé à poser des changements dans l’organisation de la vie quotidienne : les tétés nocturnes paisibles et à moitié endormie de premières semaines ont fait place à des réveils nocturnes. Gérables pendant le congé de maternité/parental. Insupportables une fois de retour au bureau.

Au lieu d’incriminer l’allaitement et d’arrêter, mon mari a assuré les réveils nocturnes, où l’on a remplacé les tétés problématiques par des câlins, berceuses et autres promenades.  Au bout de trois jours les réveils se sont arrêtés, la plupart des tétés de nuit aussi… mais pas l’allaitement.

Puis, le crèche à raison de dix heures par jours avant un an nous semblait triste. C’est mon homme qui a assuré le mi-temps disponible pour éviter ça : Nos enfants n’ont pas connu des journées entières à la crèche. Merci à leur papa.

Qui fait les courses (oui, bio, dans les marchés et presque jamais dans la grande distribution!)? Papa. Qui repasse? Papa. Qui rince les (déjà rares, propreté arrive) couches en tissu? Papa.

Qui est engagée dans des activités militantes à la maison? Maman. Qui travaille plus d’heures/semaine? Maman. Qui gagne plus? Maman.

Est-ce que je serai prête à échanger ces trois dernières choses avec Papa? Oui. Du moment où tout le monde s’y retrouve et que ça me permet d’avoir plus de temps pour moi.« 

Les méga-pousettes : sorte de 4X4 pour bébés!

Voici un coup-de-gueule urbain d’une utilisatrice des transports publics, mère porteuse (du style de mère porteuse qui porte ses bébés, pas qui loue son utérus!) et écolo éxigente !
J’ai assisté il y a quelque temps à une scène tragi-comique : je suis montée dans un tram avec 3 pousettes sur-dimensionnées, des porte-avions énormes qui transportaient des petites créatures. Il n’y avait pas assez d’espace pour passer, les autres utilisateurs avons dû faire des miracles pour entrer et sortir. Une véritable torture pour tous…
Même pas 3 minutes après m’être installée, un petit dans une des méga-pousettes s’est mis à pleurer… il avait seulement quelques semaines… La mère a commencé à être nerveuse, elle a essayé de le bercer … mais sans succès!… Ce qu’il voulait, probablement, c’était têter ou être dans des bras de sa mère… Ses appels au secours n’ont servi à rien. La mère a fini par descendre (pour y arriver, elle a du se faire aider par 2 messieurs… impossible à manoeuvrer pareil machin toute seule !)…

Dans la même station est monté un papa avec un bébé dans un porte-bébé 🙂 Le petit était tranquille, le père n’a pas eu besoin d’aide pour monter dans le tram. Il n’a bousculé personne et n’a pas non plus obstrué le passage des autres utilisateurs. Les deux mères avec les poussettes énormes ont vu la scène comme les vaches qui regardent passer les trains … et j’ai dû faire des efforts pour ne pas crier : « vous voyez??? ce n’est pas si difficile de faciliter la vie de tout le monde!!! »

Devenir parents est affaire de gros sous!!! Un affaire très lucrative pour les marchands de matériel de puériculture : plus c’est compliqué, spectaculaire, grand et puissant…. mieux c’est… sauf pour les principaux intéressés : les bébés!

Un bébé peut être transporté dans quelques mètres de tissu… Cependant, on préfère payer pour un modèle de poussette ultra-luxueux avec des accessoires, des roues énormes, des modèles qui prennent beaucoup de place!… C’est comme si, depuis tous-petits on voudrait leur apprendre l’idée de la puissance, comme si -dès le berceau- on leur inculquait le « besoin » d’occuper beaucoup d’espace…. Les bébés en méga-poussette me rappellent les conducteurs de 4×4 qui consomment des litres et litres d’essence, qui polluent et prennent beaucoup de place dans les routes…

Los coches « todoterreno » : jeeps 4×4 para bebés!

Este es un desahogo urbano de parte de una usuaria de trasporte público, madre alternativa y ecologista comprometida!

Ahora presencié una escena tragicómica : me subí en un tranvía con 3 coches sobredimensionados, enormes portaaviones que transportaban a pequeñas criaturas. No había espacio parar pasar, los otros usuarios debimos hacer malabares para lograr entrar. Una verdadera causa de estrés para todos…

No hacía 3 minutos que estaba instalada y un pequeñuelo se puso a llorar… tenía solo semanas de nacido… La madre empezó a ponerse nerviosa, a tratar de mecer al bebé en el coche… pero sin frutos… El quería, seguramente tomar teta, o estar en brazos de su madre… Sus lamadas no fueron escuchadas. La madre se bajo (para poder lograrlo, tuvieron que ayudarle 2 señores… imposible maniobrar semejante traste sola!)… y en la misma estación subió un papá con un bebé en un portababé 🙂

El pequeñín estaba de lo más tranquilo, el padré no necesitó ayuda para subirse o bajarse del tranvía. No molestó a nadie ni obstruyó el paso de los otros usuarios. Las dos madres con los coches enormes miraron la escena como se mira llover… y yo tuve que hacer esfuerzos para no gritarles : no ven que no es difícil facilitarse y facilitarnos la vida????

Pero es que ser padres ahora resulta un negociado lucrativo para los constructores de material de puericultura : mientras más complicado, aparatoso, grande y potente luce el coche…. más caro y más lucrativo!

A un bebé se le puede transportar en unos metros de tela… pero no! Es mejor pagar por un modelo de coche « todoterreno », con accesorios, lujos y qué sé yo qué más… Es como si desde pequeñines se les tratara de inculcar la idea de la potencia, como si desde la cuna se les propone la idea de ocupar mucho espacio…. me recuerdan a los fúnebres conductores de jeeps 4×4 que consumen gasolina, contaminan y coupan mucho espacio en las carreteras…

La belle verte, un film pour nous…

C’est mon amoureux qui a découvert cette perle… C’est un film magnifique! Une fable où l’on parle décroissance, accouchement et non-violence.

Voici le lien

ça vous a plu???

%d blogueurs aiment cette page :