Posts Tagged ‘aad’

Quand un élu flamand se préoccupe de l’AAD…

Louis Ide, sénateur flamand depuis 2007 et indépendant (quoique ancien dirigeant de la NVA) a déposé une question écrite qui vise à évaluer (?) les % d’accouchements à domicile en Flandre, Wallonie et à BXL.

La voici (il s’agit de la question écrite n° 4-2307):
« Cette question reprend la question écrite n°4-277 et demande des informations complémentaires.

…..

La thèse de doctorat de la sociologue Wendy Christiaens (UGent) compare les données relatives aux accouchements en Flandre et aux Pays-Bas. Il apparaît que les femmes sont davantage satisfaites de leur accouchement en Flandre qu’aux Pays-Bas. Aux Pays-Bas, les accouchements à domicile sont beaucoup plus fréquents qu’en Flandre et on y pratique moins l’analgésie épidurale et la césarienne.

Afin d’avoir un aperçu de la situation en Belgique, j’aimerais obtenir une réponse aux questions suivantes. C’est intéressant pour l’avenir, par exemple afin de pouvoir répondre aux besoins, en matière de soins à domicile, des mères qui viennent d’accoucher.

En Flandre, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont choisi d’accoucher à domicile en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ? Combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ? Dans combien de cas s’agissait-il d’un deuxième accouchement ?

Toujours pour la Flandre, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont accouché à l’hôpital en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008, et combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ?

En Wallonie, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont choisi d’accoucher à domicile en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ? Combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ? Dans combien de cas s’agissait-il d’un deuxième accouchement ?

Toujours pour la Wallonie, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont accouché à l’hôpital en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 et combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ?

À Bruxelles, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont choisi d’accoucher à domicile en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ? Combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ? Dans combien de cas s’agissait-il d’un deuxième accouchement ?

Toujours pour Bruxelles, quel est le pourcentage de femmes enceintes qui ont accouché à l’hôpital en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 et combien d’accouchements ont-ils été pratiqués par une sage-femme, un médecin généraliste ou un gynécologue ?

En Flandre, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) a-t-on pratiqué une analgésie épidurale en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

En Wallonie, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) a-t-on pratiqué une analgésie épidurale en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

À Bruxelles, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) a-t-on pratiqué une analgésie épidurale en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

En Flandre, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) une césarienne s’est-elle avérée nécessaire en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

En Wallonie, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) une césarienne s’est-elle avérée nécessaire en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ?

À Bruxelles, pour combien d’accouchements (en chiffres absolus et en pourcentage) une césarienne s’est-elle avérée nécessaire en 2004, 2005, 2006, 2007 et durant le premier semestre 2008 ? »

Voilà une question intéressante!!!! Merci Monsieur Ide… nous allons suivre de près ceci… Surtout que la réponse publié est malheureusement lacunaire… La voici :

« Les accouchements sont repris dans la nomenclature à l’article 9 a) § 4 pour les accoucheuses, à l’article 9 b) pour les médecins autres que spécialistes en obstétrique et à l’article 9 c) pour les médecins spécialistes en gynécologie et obstétrique.

Les tableaux en annexes (1) fournissent, selon les données pour 2006, 2007 ou pour les premiers semestres 2007 et 2008 une ventilation complète des dépenses et du nombre de cas par région pour l’ensemble des codes ambulants et hospitalisés relatifs aux accouchements réalisés par des accoucheuses et des médecins. Pour 2004 et 2005, la ventilation par région n’étant pas encore disponible, seuls les totaux, sans ventilation régionale, sont repris.

La nomenclature relative aux accouchements effectués par des accoucheuses fait une distinction entre les accouchements survenus à domicile, en hôpital de jour et en milieu hospitalier. L’information se retrouve donc dans les tableaux annexés. Cette distinction n’existe toutefois pas au niveau de la nomenclature pour les accouchements réalisés par des médecins, ce qui explique qu’elle ne figure pas dans les tableaux en annexes.

Par ailleurs, les données disponibles ne permettent pas de savoir combien de cas concernent un deuxième accouchement.

Le nombre d’accouchements ayant nécessité une anesthésie épidurale est impossible à déterminer dans la mesure où la nomenclature relative à l’anesthésie (article 12 § 1 b) n’opère pas la distinction entre l’anesthésie générale, rachidienne ou épidurale.

J’attire vivement votre attention sur le fait que tous les chiffres fournis en annexe sont des données comptables et que la répartition régionale se base sur le domicile du patient.

(1) Les données demandées par l’honorable membre lui ont été transmises directement. Étant donné leur nature, elles ne sont pas publiées, mais elles peuvent être consultées au greffe du Sénat. »

Pourquoi ces données ne sont pas publiées? Quelle est leur nature? Est-ce que l’accès au greffe du Sénat est libre à tous? comment on s’y prend???

Si vous avez des idées, n’hésitez pas à poster un commentaire!

Accouchement à domicile vs. accouchement à l’hôpital : le mythe de la sécurité

On dirait que toutes les sociétés sont construites sur base de violences multiples, institutionnalisées et apparemment généralisées : la domination des plus vieux sur les plus jeunes, des homme sur les femmes, des experts sur les profanes, les riches sur les pauvres, etc.

Peu d’événements incarnent si bien cette multiple domination comme la naissance des êtres humains. Ce qui pourrait sembler normal puisque dès que le bébé apparaît, la société souhaite lui imprimer sa marque, le domestiquer, le séparer de la fusion avec le corps maternel. Ordonner le chaos.

Dans les sociétés « traditionnelles », les rites visent à inscrire le nouveau membre dans leur filiation, à chasser les mauvais esprits, à le protéger des forces surnaturelles et d’autres agents morbides, selon la cosmogonie propre de la société en question.

Dans nos sociétés, les bébés naissent sur l’autel de la science. On nous consacre, avant même que nous respirions, au dieu de la technologie. Échographies pour détecter des malformations et maladies, examens et diagnostics, mesures et analyse. Les rites de la naissance dans les hôpitaux nous confortent dans la croyance que nous pouvons tout contrôler et que ce contrôle est bon pour nous.

Sans ignorer les bénéfices indéniables des avances scientifiques pour détecter et traiter des pathologies liées à la gestation, à l’accouchement et au postpartum, il convient de se demander quelle est leur place. Est-il indispensable de faire un test de glucose à toutes les femmes enceintes ? D’appliquer des hormones synthétiques à toutes les parturientes qui tardent à dilater ? Utiliser un monitoring continu pendant des heures apporte-il une information réellement indispensable ou augmente seulement les risques de souffrance fœtale ?

Voilà les questions que l’institution hospitalière ne peut pas se poser jusqu’aux dernières conséquences. L’hôpital est une institution totalisante, uniformisante, homogénéisante. Les institutions comme les hôpitaux ont une logique de rentabilité et d’efficacité. Elles sont destinées à une prise en charge industrielle. L’homme doit s’adapter à la technique, la technique ne peut pas s’adapter à la infinie diversité humaine.

Gestion du personnel, gestion du matériel, gestion des espaces, gestion des risques, administration des coûts… voilà les logiques hospitalières.

Voici la logique de la société post-industrielle. Voici la logique violente que l’hôpital inscrit dans nos corps de femmes donnant la vie et dans les premières heures de vie de nos enfants. Cette violence est nécessaire quand un danger plus grand nous oblige à avoir recours à la science et à la technique pour faire face à un problème suffisamment grand, qui justifie de nous soumettre à ces logiques déshumanisantes. Recourir à la science quand la vie a besoin d’une véritable aide et ne pas lui abandonner notre corps et nos affects.

Rester à la maison tant que la vie se suffit à elle même nous garantit la sécurité qui découle du fait d’être respectées. Partir à l’hôpital quand la vie se gâte pour chercher ce qu’elle a perdu et, surtout,… s’approprier le pouvoir de savoir quand la ligne entre les deux a été traversée (ou déléguer le pouvoir à une personne qui possède les outils pour savoir si on a traversé cette ligne, sage-femme, doula, médecin ou un/e autre qui le fait en respectant notre humanité).

« Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre… et tu finiras par perdre les deux! » T Jefferson

« Révue de web » sur l’Accouchement à domicile

Voici quelques nouveautés sur la toile à propos de l’aad (en Belgique surtout!) :

les mutualités commencent à adapter leur services

on peu désormais louer du matériel spécifique pour l’aad

et il y a même une prime à la clé dans certraines assurances hospitalisation (je trouve ça maigre par rapport aux ENORMES réductions de frais que ça réprésente pour la collectivité… mais bon, c’est un début!)

comparez vous-même la différence de couts entre une accouchement à l’hôpital et un accouchement à domicile!!!

et petit à petit l’idée fait son chemin parmi les socialistes aussi

et même la région de Bruxelles capitale en parle plutôt positivement!!! (par contre, c’est faux qu’il n’y a pas de centre où accoucher dans l’eau à BXL! on peu accoucher dans l’eau à St Elisabeth! Et une maison de naissance va bientôt être ouverte dans la capitale!)

et un truc auquel je n’avais pas pensé : faire appel aux services de soins à domicile en cas de besoin d’un coup de main… bien vu!

et une affaire à suivre : le cd&v nva aa posé une question au sénat concernant l’évolution des % des accouchements à l’hôpital  et à domicile pendant les 5 dernières années (suite à l’apparition d’une thèse qui avance que les femmes sont plus satisfaites de leur accouchement en flandre qu’aux pays bas) affaire à suivre! j’avoue que je suis curieuse de voir où ça mène…

Mais il y a des trucs nuls aussi, je mets pas les liens pour ne pas leur faire de la pub (le ligueur, toujours aussi fermé donne, par exemple une info biaisée et fausse! )

« Tout autre chose » sur l’accouchement à domicile! Enfin!

Félicitations Mme Cornil pour cette excellente émission et Félicitations aux sages-femmes qui ont été extras!!! Voici le podcast

%d blogueurs aiment cette page :