Posts Tagged ‘noël’

Récit de naissance dans la paille

Il y a 2011 ans, une femme enceinte voyageait à dos d’âne à travers la Palestine. Elle s’appelait Marie et elle était accompagnée de Joseph, l’homme de sa vie.

La nuit commençait à tomber et elle a dû se rendre à l’évidence que les douleurs qu’elle ressentait régulièrement depuis le début de l’après-midi, n’étaient pas simplement le fruit de la fatigue… son bébé allait arriver !

Elle a demandé à son compagnon de faire une pause. Ils se sont donc arrêtés juste à l’entrée de Bethléem.

En descendant de son humble monture, elle ressentit le besoin de marcher et de danser. Son compagnon a souri en la voyant bouger ses hanches en cercle pendant qu’il la suivait vers la première auberge qu’ils aperçurent.

Cette auberge-là, comme toutes les autres qu’ils ont visités, était remplie de voyageurs : plus de place pour qu’ils puissent passer la nuit au chaud !

Le compagnon de notre parturiente a expliqué leur situation à un homme qui leur a proposé de s’abriter dans une crèche, près des grottes des bergers, le temps de trouver une solution.

Ils sont arrivés à la crèche où une vache dormait paisiblement et a accueilli les visiteurs avec un regard plein de tendresse. Marie a croisé ce regard et s’est sentie réconfortée. Elle rassuré son compagnon. Elle se sentait bien à cet endroit, il était éloigné du bruit et du passage, il faisait calme et les étoiles brillaient comme jamais elles n’avaient brillé.

Il est parti chercher une sage-femme, pendant que Marie a continué à danser et à chanter, suivie du regard doux des animaux qui, habitués aux cadences des naissances de leurs petits, lui ont apporté une compagnie silencieuse.

Marie a changé sa danse circulaire par des mouvements qui la ramenaient vers le sol couvert de paille, elle s’est agrippé à une poutre et a laissé son dos s’étirer, sentant ses hanches pendre pour retrouver spontanément la jolie danse circulaire, rythmée par sa respiration haletante.

C’est dans cette position que son bébé a commencé sa descente vers la Terre. Marie accueillit avec ses deux mains la tête minuscule couverte d’un duvet si doux… puis le corps s’est glissé sans efforts en dehors.

Le bébé est né dans le silence et l’obscurité les plus absolus et sa première respiration fut accompagnée par la respiration de trois autres mammifères.

Blotti contre le sein de sa mère et complètement calme, ce petit d’homme n’a connu d’autre bruit que la voix de sa mère, d’autre odeur que celle de sa peau et d’autre sensation que la paix et l’amour.

C’est ainsi que toute une partie de l’Humanité a connu puis a oublié la source de tout amour pour les autres êtres et pour la Terre.

Rappelons-nous !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :