Posts Tagged ‘santé’

Biberones Peligro / Biberons Danger : Bisphénol A

Cuidado con los biberones y el plástico en los recipientes alimenticios!!! En casa hemos erradicado el plástico!

Por estas razones

Otra buena razón de preferir la lactancia materna

Attention au plastique des biberons et autres récipients alimentaires!!! Nous avons banni le plastique à la maison!

Voici les raisons…

Encore une bonne raison de préférer l’allaitement maternel!

Comment éviter une épisiotomie

Le meilleur moyen d’y échapper c’est, évidement de bien prendre sa pilule, tous les jours à la même heure! Mais, bon… si vous lissez ces lignes, c’est que, peut être, c’est déjà trop tard pour ce conseil… Bon, alors, recommençons : Félicitations! C’est pour quand?

Le quart d’heure d’humour fini, passons aux choses sérieuses… et rien, mesdames, ne pourrait jamais être plus sérieux que notre intégrité physique. Il s’agit, précisément de ça : préserver notre corps d’une intervention chirurgicale qui nous est souvent présentée comme bénigne et anodine, mais qui s’avère, dans l’immense majorité des cas innécessaire, fruit d’une pratique archaïque et déshumanisante de la médecine.

Le premier conseil pour éviter l’épisiotomie, c’est de préférer un accouchement auprès d’une sage-femme libérale que d’un gynécologue. Les sages-femmes libérales prônent un accompagnement centré autour des besoins physiologiques de la femme. Le gynécologue est formé pour déceler et palier les pathologies, sa pratique s’oriente vers les problèmes et la plupart d’entre eux vont préférer « ne pas courir de risque » et pratiquer une épisiototmie, même si elle n’est pas nécessaire… c’est qu’ils sont formés pour gérer le risque…

Deuxième conseil : assurez vous que, lors de l’accouchement, vous allez pouvoir bouger librement. Accoucher dans une position que votre corps vous dicte est aussi synonyme d’écouter ses rythmes, de ne pas brusquer vos tissus, de ne pas violenter votre corps. Encore mieux si vous pouvez prendre un bain, et si vous accouchez dans l’eau… super! Il y a aussi moyen d’appliquer de huile d’amande douce sur le périnée, au moment de l’expulsion… ça aide, ça aussi!

Troisième conseil : si vous n’avez pas pu trouver une sage-femme libérale et que vous n’avez qu’un gynécologue à votre disposition, dites-lui clairement que vous préférez déchirer que d’être coupée. Ne le croyez pas s’il vous dit « je ne pratique des épisiotomies que quand c’est nécessaire » sauf s’il est capable de vous le prouver avec des statistiques fiables de l’ensemble de ses accouchements. Rappelez-vous, pour un gynécologue, la nécessité découle de son conditionnement par rapport aux risques… (et du fait que tout acte chirurgical qu’il pose compte sur la facture…). Si vous pouvez prendre la position que votre corps vous dicte, il est peu probable que vous déchiriez, et même dans ce cas-là, une déchirure suit « l’architecture » des tissus. Une coupure est, certes, plus facile à suturer, mais pas plus facile ( pour votre corps) à cicatriser! d’ailleurs, une épisiotomie ne garantit pas, non plus, que vous n’aillez pas avoir EN PLUS une déchirure. Les deux peuvent se cumuler!!!

Quatrième conseil : toujours au cas où vous n’avez pas le choix et que c’est un gynéco qui « vous accouche » Dites à votre compagnon (compagne? pourquoi pas?) de s’y interposer physiquement si nécessaire au cas où il s’apprêterait à prendre les ciseaux!

Cinquième conseil : pensez que si on vous coupe, vous n’avez pas la moindre chance d’éviter cette blessure et les points de suture qui en suivent… si, par contre, on vous laisse faire, vous avez des très bonnes possibilités de vous en sortir indemne!!!

Belle grossesse à vous!

%d blogueurs aiment cette page :